Virage domiciliaire

Après notre forte mobilisation locale et nationale, le gouvernement et Madame la ministre Brigitte Bourguignon ont enfin entendu nos voix.
Une réunion a eu lieu le 12 mai avec les trois fédérations, FEDESAP, FESP et SYNERPA avec Brigitte Bourguignon
Une réunion intense et fructueuse puisque la ministre a repris certaines de nos propositions, dont celle sur le financement du tarif socle, pour avancer dans la réforme du virage domiciliaire.

L’importance du secteur privé dans la bonne gestion des besoins du service publique est donc parfaitement légitime et démontrée.
La ministre elle-même a déclaré que nous aurons besoin de plus de 300 000 intervenants à domicile d’ici 5 ans!
C’est dire le besoin de reconnaissance et de revalorisation du métier pour attirer, recruter et former ces nouveaux personnels.
Aujourd’hui, malgré l’obligation de la Loi ASV qui impose de NE PAS REFUSER de demande d’interventions, nombre de demandes ne peuvent être prises en charge, ni dans le publique, ni dans le privé, faute de personnels.

Les trois fédérations ont été invitées à rejoindre le groupe de travail pour avancer positivement sur la réforme du Grand Âge. et du handicap.
C’est donc une avancée positive, mais il reste « tout à faire » encore.
Si la bonne volonté de madame Bourguignon semble sincère, nous ne manquerons pas de suivre ces négociations très scrupuleusement.

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.