Réunion plénière du GRESAP 63

La réunion trimestrielle de rentrée du GRESAP 63 s’est tenue ce jeudi 7 octobre à la CCI de Clermont-Ferrand

Une actualité chargée en cette rentrée et période toujours Covid.

Le GRESAP 63 a été reçu par M. Stéphane Servantie, Vice-président de la CCI, M. Claude Barbin ayant été retenu par ailleurs.
La CCI nous rappelle que ses services sont toujours disponibles pour nous aider et nous accompagner dans l’évolution et l’accompagnement de nos entreprises


Mme Maryvonne Escuret représentait le Conseil Départemental, et pole-Emploi était représenté par M Jérôme Faure, Directeur, et M. Fréderic Brunneaud, responsable des équipes 63 / 03

Un premier bilan de l’activité du GRESAP63 sur le premier semestre a été présenté

Rencontre avec le Conseil Départemental du Puy-de-Dôme


Nous avons proposé cette rencontre dans le cadre de l’inter fédération avec le Gresap63, la Fédésap, la Fesp et le Synerpa.
En aout dernier nous avons été reçu par le Président du CD63, M. Lionel CHAUVIN en compagnie de Mme Bony, Vice-présidente en charge du handicap et deux personnes des services
Nous avons fait part à la nouvelle majorité de la situation de notre secteur d’activité, des difficultés rencontrées et de notre position vis-à-vis du secteur associatif
Nous avons demandé un tarif socle national à 26,50€
Nous avons demandé au Conseil départemental d’appuyer nos demandes et de faire remonter toutes ces informations au gouvernement

Relations avec le Conseil Départemental

Nous avons fait part de la situation du montant des prises en charge APA et PCH qui n’ont pas été revalorisés depuis 2014
Pour rappel, le CD63 avait même proposé en 2018 de baisser le taux de 19,74 à 17,77€!
Nous avions fait barrage et le taux n’avait pas été baissé.
Nous avons fait part de la disparité entre associations et privé, puisque le taux de prise en charge des associations est de 21€/ heure et 19,74€/ heure pour le privé
Même métier = même taux!
Nous avons demandé au Conseil Départemental de revaloriser le taux de prise en charge au même niveau que la CNAV, soit à 24,50€/ heure
ET POUR TOUS : privé, public, associatif
Nous avons fait par du cout horaire national qui est de 24,50€/ heure, coût validé par Mme Bourguignon

SITUATION SANITAIRE

Nous avons fait part de la grande difficulté de l’application du Pass sanitaire à tous les salariés dans le médico-social. Nous nous sommes retrouvés à « gérer » un problème d’Etat.
Plutôt que d’imposer une vaccination à tous, le gouvernement a « transféré » cette charge sur les entreprises.
Nous devons donc :
– Vérifier la situation sanitaire de nos salariés
– Fournir une preuve de la vérification à l’inspection du travail
– Rester dans les règles de la RGPD
– « Imposer » cette vaccination à nos salariés, sinon on doit les suspendre de leurs interventions
– Engager des procédures de licenciements en cas de refus après 2 mois
– Répondre malgré tout à nos obligations de « service publique » dans le cadre de notre Autorisation
Quoi qu’il en soit nous sommes pris entre le feu de l’inspection du travail de l’ARS, les obligation RGPD, le risque de Prud’homme, le risque de se faire retirer l’Autorisation par le CD63
Et bien sur pour le recrutement l’obligation d’avoir des personnels avec le Pass sanitaire valide.

Les problèmes de recrutement

Nous avons fait part de la grande difficulté de trouver des « bras », mais c’est un problème national.
C’était déjà très compliqué avant la Covid, mais depuis c’est bien pire!
Nous avons fait part du manque de reconnaissance de nos métiers et de la nécessité de revaloriser nos activités, tant au niveau du salaire que de l’image

AVENANT 43

Notre ministre de tutelle, par la voix de Brigitte Bourguignon a annoncé une revalorisation « sans précédent » des aides à domicile en mai dernier.
+ 15% d’augmentation!
SAUF que cette revalorisation ne s’adresse qu’au secteur associatif.
En France le secteur associatif représente 50% des interventions, le secteur privé 40% et le public 10%
Cette situation aggrave encore notre situation et une disproportion importante se crée entre l’associatif et le privé. Nous avons lancé dès lors une vaste campagne après du gouvernement pour faire part de cette injustice et réclamé la mise en place de la Loi grand Âge annoncée depuis des années, mais jamais traitée.
Mme Bourguignon nous a assuré que cette Loi verrait bien le jour en fin 2021.
MAIS on a appris le mois dernier que NON, pas possible actuellement

LE PLFSS
Projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour l’année 2022
En septembre dernier nous avons travaillé sur l’élaboration du PLFSS pour 2022, seul outils qui nous permettrait de tendre vers nos revendications
Nous avons demandé au niveau national un tarif socle à 26,50€ en 2022 puis 30€ en 2025
Le 23 septembre dernier le gouvernent a annoncé la création du tarif socle national à 22€
Il est aussi question d’ajouter une « prime » de l’ordre de 3€ supplémentaires
Cette prime supplémentaire devrai être discutée avec les départements, la CNSA et les fédérations, mais actuellement il n’y a rien de concret
Si on peut se féliciter de la création d’un tarif socle national, on reste largement sur notre faim quand au montant annoncé.
Nous serons très vigilants sur la suite qui sera donné

AUTRES ACTIONS POUR 2021

Nous avons décidé de lancer une vaste campagne de recrutement sur le département, en partenariat avec Pole emploi, la CCI et le Conseil Régional
Cette campagne sera mis en place au plus vite pour permettre aux structures de disposer de personnels qualifiés et suffisants pour répondre à l’explosion des demandes et des besoins de nos concitoyens
Pole-Emploi avec Messieurs Faure et Brunneaud va nous présenter les aides possibles pour cette vaste opération, notamment en participant à la semaine de l’Emploi en novembre prochain.

Echanges avec le Conseil départemental

Nous avons pu longuement échanger avec Mme Escuret pour le Conseil départemental sur la situation des SAAD – SAP sur le département.
Nous avons bien insisté sur la première chose importante qui est la revalorisation des taux de prise en charge.
Certes, avec le tarif socle national la situation pourrait évoluer, mais ne sera pas suffisante pour nous permettre d’augmenter sérieusement les salaires de nos auxiliaires de vie.

Aujourd’hui il est inconcevable de payer une AVS au smic alors qu’elle effectue un travail proche de celui d’une aide soignante!!!

Nous devons améliorer la rémunération ET l’image de notre profession.

Nous souhaitons une relation plus fort et plus étroite pour l’évolution de nos métiers, et au même niveau que les autres secteurs, privés ou associatifs

#Tousegaux

Pôle emploi

M. Faure nous a présenté l’actualité de ses services et les mesures mises en place pour nous accompagner dans le recrutement.

Recherche de profils, présentation des métiers, stages de découvertes, sélections et formations, toutes ces mesures pourraient nous permettre de relancer les recrutements dont nous avons tous besoin.

Nous allons également participer à a semaine de l’emploi en novembre prochain, un groupe de travail va se mettre en place avec Pole Emploi

POUR FINIR

Cette session été très riche et bien fourni, des débats intéressants ont pu être menés avec tous les participants.

Nous avons ensuite pu partager le pot de l’amitié tous ensemble.

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.